lundi 13 novembre 2017

The Square...

Cette chronique va s’interrompre pendant une dizaine de jours.Ses lecteurs habituels pourront ainsi réfléchir aux récentes mises en garde de l’ineffable M.Juppé,devenu le grand inquisiteur de la droite.Le naufragé de la primaire ne cesse de tracer les «lignes rouges « à l’adresse de ses anciens électeurs .Pour ceux qui ont vu le film,l’univers de Juppé se limite au « Square »,au carré dans lequel la droite doit se tenir...dans cet espace où règne l’élite,le politiquement correct, la »diversité »,le progressisme,tout est luxe européen ,calme islamophile,et volupté consensuelle ... c’est l’endroit où on ne déguste l’omelette qu’apres avoir coupé les deux bouts qu’on destine aux chiens :Wauquiez et les autres !...Il faut remercier le grand inquisiteur ,en nous jetant avec son mépris les reliefs du festin ,il nous évite de nous vautrer dans l’indigeste cuisine politicienne qu’il nous préparait de longue date ...

mercredi 8 novembre 2017

Pas dupes...

Puisqu'on nous le demande avec tant d'insistance,il faut se résoudre à"donner sa chance" à M.Macron .Certes,le nouveau monde a parfois d'étranges similitudes avec l'ancien...la loi de finances pour 2018 est-elle si différente,dans sa réalité,de celles qui nous furent proposées par l'ancien gouvernement?:concentration de l'impôt sur les classes moyennes ( c'est plus facile),suppression de la taxe d'habitation pour ceux qui sont exemptés d'impôts,hausse de la CSG,alourdissement de la fiscalité pour les épargnants et l'immobilier,allègement en trompe l'œil des charges pesant sur les entreprises... quant à la réduction des effectifs de fonctionnaires(324 sur les 120.000 promis) il faudra attendre plusieurs siècles pour atteindre l'objectif.Oui,mais la réforme du code du travail nous dit -on ??...Les chefs d'entreprise ne tarderont pas à comprendre la modération des réactions syndicales : "il faut que tout change pour que rien ne change"!... Pendant que Jupiter nous montre l'inaccessible étoile,nous regardons le doigt: il est jeune ,élégant,talentueux,digne...tout ce que n'était pas son prédécesseur.Il nous a débarrassé de surcroît des sinistres figures de l'ancien monde,les Bartolone,Belkacem,Duflot,Le Foll,Royal et les autres.Bref,le scénario est toujours le même mais le casting est entièrement renouvelé...À défaut de croire à ce que les médias voudraient nous imposer, nous revendiquons au moins le droit de ne pas être dupes:la proximité de M.Macron avec ceux qui,en France, tiennent la finance et les medias le met à l'abri pour quelque temps d'un retournement de l'opinion dominante.Les Niel,Arnault,Drahi ont les moyens d'empêcher l'expression des voix dissonantes.Le Macronisme est affaire d'influence,il s'étend jusque dans les domaines les plus inattendus, comme la littérature: le prix Goncourt a échappé cette année à "Galligrasseuil"(Gallimard,Grasset,Seuil) au profit d'"Actes Sud"la maison d'édition provinciale de Mme Nyssen ministre de la culture...L'influence Macronienne peut même élever au rang de génie littéraire les œuvres les plus modestes.Pas dupes...

vendredi 3 novembre 2017

Journée de la gentillesse

Enfin du nouveau,nous vivons aujourd'hui la "journée de la gentillesse".Est-ce un constat? Une prescription? Une invention de la " communauté internationale"au même titre que la" journée internationale de la paix" ou la " semaine de solidarité contre le racisme" ou encore " l'année internationale de l'eau potable"?...Jamais célébrée auparavant,la gentillesse,trop négligée jusque là,méritait d'être réhabilitée,elle correspond si bien au nouveau monde de M.Macron,en rupture avec l'ancien: dames patronnesses déguisées en présentateurs de télé,chaisières en médecins sans frontières,mécènes en ONG...la gentillesse va s'imposer partout.Dans le monde politique,elle a déjà fait des progrès spectaculaires,des méchants ont rallié le camp de la gentillesse,on les appelle " constructifs",ils sont gentils à proportion de leur aptitude à dézinguer leurs anciens amis....Dans les médias,les débats politiques ne sont plus organisés qu'entre représentants de tendances parfaitement interchangeables : démocrates ouverts humanistes contre républicains modérés attachés aux droits de l'homme...Un seul méchant bénéficie de l'accès à la télévision : Mélenchon!...le faire valoir de la gentillesse macronienne...La méchanceté résiduelle apparaît encore de loin en loin: Trump,Wauquiez,Le Pen...des débats passionnés sont organisés à leur sujet entre éditorialistes de"Libération"ou du "Monde" et à la fin c'est toujours la gentillesse qui gagne ,une vraie garantie de pluralisme! On finit par se demander si toute cette gentillesse n'est pas indexée sur la proximité du pouvoir...C'est alors qu'on relit Saint-Simon en manière de conseil aux Riester,Solère,Darmanin :" Il faut tenir le pot de chambre aux ministres quand ils sont en puissance et le leur renverser sur la tête quand le pied commence à leur glisser"....

jeudi 2 novembre 2017

Festivités.

On apprend ce matin que des émeutes urbaines se sont produites cette nuit en divers points du territoire...pourtant aucun Theo ne semble avoir été brutalisé par la police...L'explication de ces"petites incivilités",voitures incendiées,magasins détruits,mobilier urbain saccagé c'est,une nouvelle fois,la fête...celle d'Hallowen en l'occurrence.Une étrange coutume venue d'outre-Atlantique que le commerce tente de nous imposer depuis des décennies...Il s'agit pour les jeunes amateurs de faire peur pour rire ,on espère que les propriétaires des voitures brûlées ont apprécié la plaisanterie,car ,selon toute vraisemblance,il ne s'agissait que d'un entraînement pour le feu d'artifice prévu la veille du 1er Janvier prochain et peut-être à l'occasion de la fin du ramadan .Soucieux de la tranquillité publique,le ministre de l'intérieur n'avait pas manqué de recommander à ces galopins de célébrer Halloween"avec mesure et prudence" ce qui fut fait puisqu'il n'y eut aucun attentat ce soir là...Faut-il s'étonner de cette multiplication des occasions de " faire la fête"? Pas le moins du monde puisque les autorités elles -mêmes adorent ça,et cela " remonte à la plus haute antiquité" comme disait Vialatte...Quand la population s'amuse,elle ne compte plus,les taxes et impôts peuvent prospérer.Ce que Jack Lang avait compris est désormais tenu pour méthode de gestion: Il n'y a plus de réalité urbaine qui puisse être désormais considérée comme autre chose qu'une activité touristique,donc vive la fête,même si elle doit se dérouler sous protection policière ,à l'abri des blocs de béton anti-intrusion.

vendredi 27 octobre 2017

Parisiens à Bordeaux

" Parisien,rentre chez toi" disent les affichettes des rues du vieux Bordeaux...l'humour de ce canular semble avoir échappé à beaucoup et on attend avec impatience les développements de la procédure judiciaire annoncée.Car il ne peut s'agir que d'un canular: pourquoi interdire aux nouvelles populations l'accès d'une ville qui a préparé leur accueil avec tant de soin. Voilà plusieurs décennies que les responsables locaux nous montrent l'objectif : une métropole d'un million d'habitants...pourquoi un million? Pourquoi pas deux?...Dans le même temps où cette ambition nous était assignée,on refusait d'étudier la proposion de grand contournement de la ville pour éloigner le trafic des poids lourds sur l'itinéraire "pôle nord-pôle sud"...Constatant l'asphyxie générale,voilà que les visionnaires se rallient à la proposition des années 80! Quel progrès !...en avant pour le saccage du vignoble,pour l'impermeabilisation des sols,pour les rond points ,les bretelles ,les hypermarchés,pour l'enlaidissement des banlieues:" il faut peser dans la mondialisation donc en avant pour le million ! Les parisiens qui,paraît-il,font mouvement en masse vers Bordeaux ne seront pas dépaysés.On a d'ailleurs préparé leur arrivée avec la méthode Hidalgo: chasse à la voiture,interdictions de toutes sortes,place aux bicyclettes ,rollers,trottinettes,festivisation généralisée...les parisiens nouvellement installés à Bordeaux ne tarderont pas à se rendre compte que ce qu'ils ont fui à Paris les a suivi à Bordeaux...

mercredi 18 octobre 2017

Balancez votre porc ???

S'il fallait une preuve de l'"horreur médiatique"qui atteint la société ,il faudrait la chercher dans l'affaire qui touche le producteur américain que personne ne connaissait la semaine dernière...Pus rien n'existe dans l'actualité que l'inexorable montée de la révolte des femmes contre leurs porcs.Toutes ,absolument toutes,ont leur propre porc(si on ose l'expression) à balancer...C'est ainsi que se rejoignent l'universelle exigence de transparence dans le domaine sexuel et la tradition légendaire de la délation à la française: " balance ton résistant...balance ton collabo.."et maintenant, "balance ton riche".D'anciennes stars quinquagénaires viennent aujourd'hui balancer celui qui fit leur carrière,celui qu'elles ménagèrent pendant les années où il pouvait leur procurer un petit rôle...Se rendre dans sa chambre du Carlton pour discuter d'un contrat ne leur posait alors pas de problème malgré la réputation porcine du monsieur.
Les journalistes d'aujourd'hui sont sans doute trop jeunes pour rappeler à leurs lecteurs l'affaire Clinton-Lewinski..à cette époque une de leur référence ,Mme Badinter, écrivait dans le " Nouvel Obs":" n'importe quelle femme peut aujourd'hui convoquer la presse pour se poser en victime de la concupiscence masculine",elle dénonçait dans une belle formule un nouveau " maccarthysme de la libido"...La gauche française de l'Obs à Mediapart en passant par les Inrocks se contorsionne aujourd'hui pour faire oublier que le producteur infâme était l'ami proche et le financier généreux des Clinton... Ah!,s'ils pouvaient ,à coup de millions de dollars trouver une starlette dont le porc serait Donald Trump !!
Comme à l'accoutumée en France,le politique va tenter de récupérer le tohu-bohu ambiant en nous concoctant une nouvelle construction répressive,car sa soif de pénal est inextinguible...et pourtant,on a vu ces dernières années les cours d'assises prononcer des peines de plus en plus lourdes pour les violences sexuelles,elles sont maintenant deux fois plus longues que celles infligées pour les homicides...M.Cantat peut en témoigner,lui qui tua Marie Trintignant et qui a purgé pour cela 4 années de prison seulement :il fait maintenant l'objet d'une promotion par les Inrocks...c'est bienveillant la presse intellectuelle...

lundi 16 octobre 2017

Journalistes de l'ancien monde...

La parole présidentielle se faisant rare,l'interview d'hier soir sur TF1 était attendue...ce fut un moment de vérité pour les journalistes.On commença par l'essentiel: le mot " bordel"...car l'émotion est vive,dans le pays,depuis que ce terme traumatisant a été employé par M.Macron...est-ce vulgaire ? populaire? familier ?...il fallait bien plusieurs relances et questions pour éclaircir ce point capital .Dans cet exercice,c'est M.Pujadas,récemment viré de France2,qui fut le plus offensif afin de montrer à ses anciens employeurs qu'il n'avait rien perdu de son exceptionnelle audace! Un vrai pro ! Mme Coudray,dont le brushing signifiait toute l'importance de l'événement faisait la mouche du coche,relançant opportunément l'interrogatoire afin d'obtenir la repentance du coupable...non seulement elle ne vint pas,mais M.Macron se permit même "d'assumer"la terrible violence des termes utilisés pour dénoncer"ceux qui foutent le bordel"... La qualité des interviewers apparaissait de nouveau dans sa splendeur lorsque fut abordée la question de la suppression de l'ISF,de la passion triste et jalouse ,des riches et de leur civisme : on sait combien la corporation des journalistes des chaînes de TV est choquée,scandalisée ,par l'injustice sociale,la pauvreté,les salaires trop faibles...Quel rictus de douleur chez Pujadas et Coudray lorsque M.Macron eut l'audace de leur rappeler qu'ils faisaient partie des riches,un vrai scandale en direct car ,c'est bien connu,rien n'indispose plus les belles âmes que le rappel du confort de leur situation ,ils voudraient qu'on les croie indigents parmi les pauvres.Gravement choqués,les journalistes eurent cette réaction de colère :" mais M.Macron,vous aussi ,vous êtes riche "... C'est ce qu'on appelle du grand professionnalisme,un moment de télévision à l'image de ce que fut cette émission...On comprend la discrétion adoptée par le troisième questionneur ,et c'est ainsi que les français n'ont pas su pourquoi les juges qui ont traité à plusieurs reprises le cas de l'assassin de Marseille n'ont pas subi le sort du préfet.Ni la position du président sur l'immigration incontrôlée ,sur ND des Landes,sur les fermetures de centrales nucléaires,sur les retraites ,sur la politique pénale de Mme Belloubet ,garde des sceaux,membre du syndicat de la magistrature etc...Le nouveau monde n'est pas encore arrivé chez les journalistes de télévision .